Cette MARQUE vous a pris pour des C*NS ! đŸ˜±đŸ˜±

Aujourd’hui nous allons parler de la cĂ©lĂšbre marque de cosmĂ©tique l’OrĂ©al.

Qui ne connait pas l’OrĂ©al? Une marque mondialement connue..

Mais ce n’est pas parce qu’on est une grande marque qu’on ne fait pas de grosses bĂȘtises


Et c’est bien ça le sujet de cette vidĂ©o, nous allons parler de l’erreur marketing fatale que la marque a faite en essayant de promouvoir un nouveau produit.

En 2005, pour la promotion de Peel Microabrasion, un nouveau produit de gommage des laboratoires Vichy, la marque l’OrĂ©al essaye de mettre en place une stratĂ©gie marketing un peu surprenante
 et pour le moins
 assez osĂ©e.

En effet, les laboratoires Vichy lancent un blog, un blog qui s’appelle “le journal de ma peau”.

Le blog est tenu par une blogueuse qui s’appelle Claire, et sur son blog, Claire raconte qu’elle a achetĂ© la nouvelle crĂšme de gommage antirides des laboratoires Vichy de l’OrĂ©al. 

Jusque-lĂ  rien de trĂšs spĂ©cial : Une cliente qui lance son blog, qui teste un produit et qui dit ce qu’elle en pense


Rien de spécial, à part une seule chose
et pas des moindres
:

En rĂ©alitĂ©, la blogueuse Claire n’existe pas.

Claire, c’est un personnage fictif, qui n’existe pas dans la vie rĂ©elle et qui a Ă©tĂ© crĂ©Ă© de toutes piĂšces par une agence marketing digitale pour le compte de l’OrĂ©al.

Du coup, tout est faux : Claire, son blog, le tĂ©moignage client, les retours d’expĂ©riences..; tout ça n’est en rĂ©alitĂ© qu’une supercherie orchestrĂ©e par la marque. 

Quand cette mascarade a été découverte, ça a été un raz de marée de mécontentement sur internet.

Ca n’a pas du tout plu aux internautes
 mais pas du tout.

Et je les comprends, ce n’est jamais agrĂ©able de dĂ©couvrir qu’on essaye de nous prendre pour des cons.

Cette histoire commence à faire polémique, et sur internet, comme tout va trÚs vite, cette polémique a fait du bruit, beaucoup de bruit.

Ca a fait tellement de bruit que la marque, qui s’est mise dans une bien mauvaise posture, et n’a pas eu d’autres choix que de reconnaĂźtre l’entiĂšretĂ© de sa faute, de sa maladresse, et de prĂ©senter ses excuses Ă  l’ensemble de ses clients et des internautes.

Qu’à fait ensuite l’OrĂ©al pour essayer de rattraper sa bĂȘtise ?

Et bien la meilleure chose que l’OrĂ©al a fait aprĂšs s’ĂȘtre excusĂ© publiquement, c’est de faire un vrai virage Ă  180 degrĂ© pour essayer d’inverser la vapeur.

C’est d’assumer et de dire Ă  tout le monde, “OK on a merdĂ©, on assume, et pour se rattraper on va vous prĂ©senter la vraie Ă©quipe qu’il y a derriĂšre tout ça, les vrais gens qui sont derriĂšre notre produit”.

L’orĂ©al a postĂ© de vraies photos cette fois-ci oĂč on voit les employĂ©s de la marque qui travaillent au laboratoire. Puis elle a demandĂ© Ă  de vraies blogueuses leur avis de consommatrices aprĂšs avoir essayĂ© le produit cosmĂ©tique, pour avoir de vrais retours d’expĂ©riences honnĂȘtes et sans triche.

Devant ce virage à 180 degrés, les avis commencent à changer, les internautes sont plus cléments et les journalistes saluent cette démonstration de courage.

L’opĂ©ration de l’OrĂ©al pour rattraper son image porte ses fruits et l’opinion public rebascule petit Ă  petit dans le bon sens.

CONCLUSION

La leçon marketing qu’on peut tirer de cette histoire, c’est qu’il ne faut JAMAIS mentir à ses consommateurs, il ne faut jamais tricher avec ses clients.

Et si jamais une opĂ©ration se passe mal, qu’on a fait une bĂȘtise, et que ça se sait.

La meilleure chose Ă  faire pour rĂ©parer la catastrophe, c’est d’assumer.

On prĂ©sente ses excuses, on assume, on avoue qu’on a merdĂ© et on dit qu’on est dĂ©solĂ©. Et tout de suite aprĂšs on essaye de rattraper le coup en jouant la carte de l’honnĂȘtetĂ© et on le montre. On montre qu’on a compris la leçon et qu’on a changĂ© ou tout du moins qu’on a tout fait pour rĂ©parer la bĂȘtise et que ca ne se reproduira plus.

Si vous faites ça, les gens vous pardonneront et oublieront avec le temps votre petite mésaventure.